Transport et logistique : les défis de l’industrie minière


Par Geneviève Cournoyer-Scalise 15 septembre 2020

L’exploitation minière est l’une des principales industries primaires au Canada. Certes, la richesse de notre sous-sol est un facteur incontestable, mais sans la contribution et l’expertise en transport et en logistique de nos transitaires canadiens notre industrie minière ne connaitrait pas autant de succès ici et à l’étranger. Le transport et la logistique minière doivent sans cesse s’adapter aux imprévus pour éviter des délais dans la chaine d’approvisionnement qui est vitale à la réussite d’un projet. Quels sont les grands défis que devra affronter ce secteur de l’industrie au cours des prochaines années ?

fuel for road transport

Qu’on les apprécie ou non, les changements climatiques sont bien réels et ils peuvent affecter grandement la chaine d’approvisionnement minière. « Les gens disent que la planète s’est réchauffée de 1 degré au cours des 125 dernières années, mais il y a certaines régions du Canada qui se sont réchauffées de 4 degrés à certaines saisons, au cours des 70 dernières années  »1, rappelle David Philips, climatologue à Environnement Canada. Avec l’augmentation de la température de la terre, les bouleversements météorologiques sont de plus en plus nombreux. Le nombre de catastrophes naturelles explose : tsunamis, ouragans, tempêtes, séismes, glissements de terrain, cyclones. Les saisons des pluies sont décalées par rapport au calendrier. En temps de canicule, les feux de forêt ravagent des régions entières. La fonte des glaces et les orages torrentiels font monter le niveau de l’eau des océans et des cours d’eau, ce qui augmente les risques d’inondation. Les pluies verglaçantes et les températures extrêmes en période hivernale rendent difficile l’accès au transport des minéraux.

En 2018, l’organisme la Croix Rouge a répertorié quatre fois plus de chocs et de dangers graves liés au climat, comparativement à ce qui avait été observé dans les années 70 2. Tous ces impondérables tendent à complexifier la tâche des compagnies de transport et de logistique qui travaillent en collaboration avec les minières. Selon M. Mario Roy, Directeur au développement des affaires et spécialiste de l’industrie minière chez Cargolution : « Rester aux aguets, s’informer sur les changements météorologiques selon les régions desservies, assurer une étroite collaboration avec les acteurs miniers, développer un plan d’urgence logistique en cas de besoin, étudier les routes et offrir des itinéraires flexibles pour le transport des marchandises, ce sont toutes des stratégies qui permettent de réagir rapidement aux imprévus météorologiques quand ils surviennent ».

Pour contrer les effets du réchauffement climatique, l’industrie minière est déjà en cours de changements. Aujourd’hui, les mines essaient d’économiser de l’énergie pour être plus rentables. En consommant moins d’énergie, elles baissent leurs coûts de production tout en réduisant également leurs empreintes environnementales, sans pour autant réduire leur efficacité. Il y a un point pivot entre le coût, la productivité et la demande de ressources naturelles pour contribuer au virage vert, comme pour le lithium par exemple. Il faut l’extraire et le transformer avant de pouvoir en arriver à la confection d’une batterie d’une voiture électrique. L’électrification des véhicules de transport constituera également une solution viable sur le long terme pour l’industrie minière, à condition d’y adhérer. (À lire également : Le transport routier au tournant d’une révolution environnementale)

Les défis financiers seront également au rendez-vous dans les années à venir. Évidemment, les investissements dans l’industrie minière sont en corrélation avec l’offre sur le marché et la demande d’une ressource naturelle précise. « C’est en fonction du coût d’exploitation, de la valeur marchande d’un minerai coté en bourse et de sa demande que l’on détermine si un projet minier sera profitable et donc réalisable », affirme le Directeur au développement des affaires chez Cargolution. Avec la pandémie mondiale en cours, tout porte à croire que les répercussions de la COVID-19 n’épargneront pas le marché minier sur le court et le moyen terme, « car tout est une question de confiance et de rentabilité pour les investisseurs et les actionnaires », ajoute-t-il.

Le manque de ressources humaines est un autre grand défi à relever pour le secteur du transport et de la logistique minière. En fonction de la région où se déroule l’exploitation, l’environnement géopolitique est un facteur non négligeable pour dénicher du personnel prêt à travailler dans des zones politiquement instables. Effectuer le transport de produits miniers dans une région où l’acceptabilité sociale du projet est remise en cause peut s’avérer être une tâche risquée et complexe qui ne convient pas à tous.

Directeur de projet logistique
Mario Roy
Directeur au développement des affaires et spécialiste de l’industrie minière, Cargolution 

D’autre part, le phénomène d’une population vieillissante entraine également un manque de ressources humaines dans ce secteur de l’industrie. « De nombreux experts miniers approchent l’âge de la retraite, il est important que leur bagage de connaissance soit transmis aux jeunes générations », souligne M Roy. Pour se démarquer dans ce marché, il faut briller par son savoir et ses compétences. Avec l’apport de la technologie, l’industrie minière évolue. Elle tend à s’informatiser et à s’automatiser avec l’arrivée de l’intelligence artificielle : « Il est difficile de rester à l’affut de tout. En plus de devoir connaitre tous les secrets de la logistique traditionnelle, il faut aussi être un expert et connaitre tous les détails de l’industrie minière, ce n’est pas évident, c’est tout un défi ! », conclut-il. La recherche de candidats compétents et expérimentés ainsi que la formation de la relève est primordiale pour assurer l’avenir et le succès canadien dans ce secteur de l’industrie, car ce n’est pas demain que la machine remplacera l’expertise humaine !

L’expertise des spécialistes de l’industrie minière chez Cargolution dépasse largement le simple mandat d’acheminement des marchandises. Bâtir une relation de partenariat tissé serré avec ce transitaire a permis à des petites et à de moyennes entreprises canadiennes du secteur minier de se développer efficacement pour se tailler une place dans le marché international et d’y connaitre de multiples succès. Votre entreprise sera-t-elle la prochaine ?

Vous aimez cet article? Partagez-le avec vos amis!